APPROCHE
           
PRIORITÉ
          
NIVEAU Choix n° 1
 Infos
BACH C.P.E. - Concertos pour flûte traversière

CARL PHILIPP EMANUEL BACH
(1714-1788)

Concertos pour flûte traversière (Vol. 2) :
Concerto en la mineur, Wq. 166
Concerto en ré majeur, Wq. 13
Concerto en la majeur, Wq. 168

Arte dei Suonatori
Alexis Kossenko (flûte traversière et direction)

ALPHA - 146


    Informations
    Commentaire

Voilà que trois ans après nous avoir servi un délicieux premier volume de concertos pour flûte de Carl Philipp Emanuel Bach (voir ici), l’Arte dei Suonaturi nous remet le couvert. Les ingrédients demeurant inchangés – mêmes musiciens, mêmes lieux, même ingénieur du son –,  ce second service excite nos papilles sensorielles pareillement que le précédent. Il faut dire qu’en cuisine, on ne reste pas les bras croisés. Dès le mouvement d’introduction du Concerto en la mineur, l’orchestre d’instruments anciens séduit par son impétueuse vivacité. Frémissant et prêt à bouillir comme le lait sur le feu, mais lorsqu’il le faut, calme et discipliné comme une sauce mijotée, ils parviennent une nouvelle fois à extraire le caractère mi-ange, mi-démon de cette musique gastronomique. Bien évidemment, le chef flûtiste Alexis Kossenko ne veille pas seulement au bon assaisonnement. À la fois juge et partie, il s’acquitte de sa charge avec brio. Aussi, sa confrontation instrumentale avec l’orchestre se manifeste avec force et virtuosité. Elle s’opère toujours dans le plus pur esprit concertant, avec le souci du relief et de l’harmonie, et surtout, sans inhibition. On connaissait le compositeur C.P.E Bach comme un être émancipé, avec cette équipe, on le découvre comme un être visionnaire. À travers cette très belle réalisation, sa musique reflète  l’expression d’un homme de goût et d’un artiste bien inspiré. Précisons que la tonicité de la prise de son d’Hugues Deschaux nous permet d’en goûter les moindres saveurs. Aussi, je parierais que ceux d’entre vous qui avaient craqué pour le volume I ne manqueront celui-ci sous aucun prétexte. Toutefois, inutile d’espérer avoir du rab, car c’est le dernier de la série.

T. HERVÉ - 10/2009